Categories:

L’insurrection du Sud de 1870, et après ?


On s’intéresse ici au bilan immédiat de l’insurrection du Sud de la Martinique mais également à sa portée. En effet, l’événement nous interroge sur la pérennité des structures héritées de la période esclavagiste dans les Antilles françaises. Les révoltés de 1870 souhaitaient en finir avec l’arrogance des blancs créoles, les inégalités sociales et l’arbitraire colonial. Mais, ces structures sont encore aux sources des explosions sociales et mémorielles JUSQUE DANS les années 1950. Et les ressorts de cette insurrection sont encore d’actualité. 

Quel a été l’impact immédiat de l’Insurrection sur la société martiniquaise ? Comment et à quel moment devient-elle un élément important dans la mémoire collective ? 



Bibliographie : 

Christine Chivallon, « Mémoires de l’esclavage à la Martinique », Cahiers d’études africaines [En ligne], 197 | 2010, mis en ligne le 10 mai 2012, consulté le 24 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/15847; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.15847 

FALLOPE J. « Esclaves et citoyens, les noirs à la Martinique au XIXe s. », Basse Terre, Sté d’Histoire de la Guadeloupe, 1992 

FRANCOIS HAUGRIN Annick « L’économie agricole de la Martinique, ses structures et ses problèmes, entre 1845 et 1885 », Paris, Université de Paris-1, 1984, thèse. 

RENARD R. « La Martinique de 1848 à 1870 », Fort de France, 1973 

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
1 + 24 =