Récit et témoignages : la mitraillade du 24 mars 1961 


Ce vendredi 24 mars 1961, vendredi de Carême, s’annonçait comme une journée ordinaire au Lamentin. Une journée, où le point d’orgue serait, comme chaque semaine, le chemin de croix à l’Eglise Saint-Laurent pour beaucoup. Rien ne laissait augurer des évènements tragiques qui ont traumatisé une génération : trois morts, plus d’une vingtaine de blessés. Cet épisode sanglant de l’histoire sociale martiniquaise est connu sous les noms de “la fusillade” ou “la tuerie de mars 1961”. Le discours prononcé par le maire de l’époque, Georges Gratiant, lors des funérailles, donnait le “la” et pointait du doigt la répression policière d’une grève ouvrière. Pour autant, s’agissait-il d’une véritable volonté de réprimer le mouvement par la force ou d’une exfiltration “ratée” ? Pourquoi 3 jeunes lamentinois sont-ils morts ? 

Aborder l’histoire de cet évènement n’est pas chose aisée. Les sources officielles, quand elles sont accessibles, laissent de nombreuses questions sans réponses. Quant aux journaux de l’époque (la Paix, l’Information, Justice…), ils brouillent parfois les faits et sont porteurs de discours idéologiques dans un contexte politique complexe. Le journal Justice a ainsi été poursuivi pour avoir évoqué plus de 20 morts. Les journaux “officiels” évoquent un “incident”. De nombreux témoins oculaires sont toujours vivants dont certains n’avaient pas été interrogés après les faits, acceptent aujourd’hui de parler. Ils racontent les évènements tels qu’ils les ont vécus mais aussi tels qu’ils les ont perçus. Leurs récits peuvent varier ainsi en fonction du lieu où ils ont assisté à la scène. La mémoire reste subjective et peut se laisser influencer de façon inconsciente par les discours mémoriels et politiques. Ainsi, aujourd’hui encore, certains témoins préfèrent parler de façon officieuse. 

Fortes de ce constat, nous avons cherché à retracer les faits au plus près et souhaité poser les questions restant encore sans réponses précises et évoquer toutes les hypothèses. Il nous semblait aussi important de donner une voix aux victimes que l’on présente rarement, avec le témoignage d’Eliane Flavien, sœur de la seule femme tuée, qui revenait de la prière et dont le destin tragique a impacté toute une famille. 


Témoins :

BARCLAY Charles, Lamentinois, retraité de la fonction publique, fut directeur général adjoint du Conseil général, chargé des affaires sociales. Il a 20 ans quand il est témoin des faits. 

ERICHOT Georges, Lamentinois, professeur d’histoire-géographie à la retraite, membre puis secrétaire général du Parti Communiste Martiniquais, ancien adjoint au maire de la ville du Lamentin. Il a 17 ans quand il est témoin des faits. 

LEMOND Suzanne, Lamentinoise, retraitée de la fonction hospitalière, a 23 ans quand elle est témoin des faits. 

LEMON Hermann, Lamentinoise, retraitée de la fonction publique, a x ans quand elle est témoin des faits. 

PLATON épouse FLAVIEN Eliane, Lamentinoise, retraitée de la fonction hospitalière. Elle est la sœur de la victime Annette Marie-Calixte et était avec elle quand les tirs l’ont mortellement touchée. Elle avait alors 17 ans. 

POLIUS Joseph, Lamentinois, retraité de la CGSS dont il fut l’un des sous-directeurs, il a 17 ans quand il est témoin des faits. Ami d’Edouard Glissant, il est un des membres fondateurs de la Jeunesse Révolutionnaire Lamentinoise (la JRL) 

SINOSA Maryse, Lamentinoise, retraitée de …., a 18 ans quand elle est témoin des faits. 

Bibliographie :

Ouvrages 

NICOLAS Armand, Histoire de la Martinique de 1939-1971, Ed. L’Harmattan, tome 3, 2006 

Révoltes et luttes sociales en Martinique, Les cahiers du Patrimoine n°27, Conseil Régional de Martinique, Novembre 2009 

Articles 

FERRE Jean-François,  L’économie sucrière et rhumière martiniquaise en péril (1950-1980), Cahiers d’outre-mer. N° 136, Octobre-décembre 1981. En ligne : https://www.persee.fr/doc/caoum_0373-5834_1981_num_34_136_2998 

JALABERT Laurent, « Les mouvements sociaux en Martinique dans les années 1960 et la réaction des pouvoirs publics », Études caribéennes, Décembre 2010, mis en ligne le 15 décembre 2010, http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/4881  

LEGRIS Michel, Le maire communiste d’une commune martiniquaise a comparu en appel à Bordeaux, Le Monde, 09 novembre 1962 

MANVILLE Marcel, chronique de la répression, L’Esprit n°305, avril 1962 (https://esprit.presse.fr/article/manville-marcel/chronique-de-la-repression-22263

DOSSIER “Mémoires sensibles”, France Antilles , Samedi 24 août 2019 

Podcast 

LEOTIN Marie-Hélène, la fusillade du lamentin – 24 mars 1961, Emission “an tililet”,Radio Apal, 1er avril 2020, http://www.radioapal.com/podcasts/an-tililet-presente-par-herman-ribier-et-marie-helene-leotin-1749 

Musique libre :  

Bruitages – Foule et Public // Crowd and Public Utilisation libre de droits pour usage personnel et commercial ! No copyright / Free for personal or commercial use ! ————————— 

Between Worlds (Instrumental) by Aussens@iter (c) copyright 2017 Licensed under a Creative Commons Attribution (3.0) license. https://www.youtube.com/watch?v=qwOqRP3ERQ8 Ft: (Smiling Cynic) 

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 3 =